Un génie des maths !

Non ce n’est pas lui :

disney-parade-2

 

Vous ne le croirez pas, ce jeune garçon a 5 ans

You won’t believe this five-year-old’s amazing math skills!

Poutine à Hollande : une leçon de présidence.

  • imagesLe 9 Mai, on défilait à Moscou et à Paris. La Russie célébrait le 70e anniversaire de la victoire chèrement acquise par le peuple russe contre le nazisme. Vladimir Poutine, après avoir assisté au défilé impressionnant d’une armée retrouvant sa puissance, a participé à un cortège de 250000 personnes, avec comme eux, à la main, le portrait d’un combattant de la grande guerre patriotique, son père quant à lui.
  • A Paris, on défilait pour légaliser le cannabis, avec le soutien de la sénatrice « verte » Esther Benbassa, franco-turco-israélienne.

En-Russie-Vladimir-Poutine-surfe-sur-la-vague-patriotique_article_popinLes verts sont comme d’habitude à la pointe de tout ce qui peut affaiblir la nation. On cherchera vainement un joint avec la préservation de la nature, et de la santé. Mais le cannabis, ça transgresse et ça vient de l’étranger, c’est tout bon.

Pendant ce temps, notre Président, encore émoustillé par sa visite chez les rois du pétrole, ces grands défenseurs des Droits de l’Homme, et après avoir déposé des fleurs aux pieds de la statue du Général, s’en est allé chercher quelques soutiens chez ses électeurs des Antilles.

Image18En Martinique, il a accueilli une trentaine de délégations des Caraïbes pour un sommet régional sur le climat, une étape vers l’apothéose « écolo »de Paris en décembre, dont il espère tirer le plus grand bénéfice pour améliorer son climat électoral.

Après avoir donné une leçon, comme c’est son habitude, pour stigmatiser l’insuffisance des aides aux pays pauvres face aux risques climatiques, il part inaugurer un centre consacré à la mémoire de l’esclavage en Guadeloupe, un monument de la repentance. Peut-être aurait-il pu y inviter ses hôtes princiers du Golfe afin de les informer d’un sujet dont ils ignorent tout, à l’évidence. Vous avez dit « Zanzibar » ?

Comme c’est bizarre ! Le périple se poursuivra à Cuba, cette démocratie exemplaire, alliée marxiste inconditionnelle des soviétiques et dont l’armée a porté la guerre sur la terre africaine, pendant que les opposants, les intellectuels, notamment, croupissaient en prison. Ses dirigeants sont les mêmes, et toujours communistes. La gauche française, l’héritière inconsolable de 1793, n’a jamais caché sa sympathie pour cette dictature. Du royaume wahhabite à La Havane, on chercherait en vain la ligne qui permet à François Hollande de donner sans cesse, urbi et orbi, des leçons de morale politique. Si on résume, les Français devraient se battre la coulpe sur leur passé et leur présent, mais les régimes criminels seraient fréquentables ?

Non ! Pas tous !

Il y a Assad à Damas et Poutine à Moscou ! C’est la raison pour laquelle notre Président a boudé comme ses collègues occidentaux la commémoration de la victoire russe de 1945. Peu suspect de sympathie communiste, de Gaulle avait pourtant engagé l’escadrille Normandie-Niemen aux côtés de l’armée soviétique. C’était un souvenir qu’il convenait de ne pas trahir. La politique étrangère de la France peut-elle réduire ses prétentions à tenter de précéder les Etats-Unis au lieu de les suivre ? Pour bombarder Damas ? A Ryad ? A La Havane ?

Vladimir-Poutine-remercie-Francois-Hollande-pour-les-ceremonies-du-DebarquementPoutine était venu l’année dernière commémorer le débarquement en Normandie, et dans son discours d’hier, il a remercié avec élégance les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France pour leur participation à la victoire contre le nazisme. L’absence des Chefs d’Etat ou de gouvernement occidentaux à une manifestation qui fait vibrer les Russes au plus profond d’eux-mêmes est une faute, une insulte qui renforce le pouvoir de Poutine et accroît les risques de conflit. Le Président russe n’était pas seul. Il avait à ses côtés, les chefs d’Etat des deux pays les plus peuplés de la planète, la Chine et l’Inde.

On peut certes mesurer le degré de démocratie de la France et de la Russie. On peut aussi comparer leurs dirigeants. Entre un Chef d’Etat qui défend la place de son pays dans le monde et insuffle au peuple russe le sentiment d’une fierté retrouvée, et notre voyageur national à la recherche de marchés ou de voix, « il n’y a pas photo ». Vladimir Poutine incarne l’unité du pays, intègre tout son passé depuis la Russie tsariste et orthodoxe jusqu’à la victoire de son peuple sous le régime communiste.

QgkfGEhqrQxGbSzU_zVhMQ6KVCY@525x241François Hollande est une contradiction ambulante.

Réclamant l’unité du pays dans « l’esprit du 11 Janvier », il n’hésite pas à condamner le Maire de Béziers au nom des valeurs de la République, que celui-ci n’a nullement enfreintes, alors qu’il est à l’étranger, et dans un royaume particulièrement intolérant. Alors que le chômage vient encore d’augmenter en France, quand celle-ci pourtant ne respecte pas les critères européens pour la dette et le déficit, le voilà qui rappelle à l’ordre le brillant vainqueur des élections britanniques. Il insistait sur la 5e place de la France dans l’économie mondiale.

hollande-bourdePas de Chance, c’est aujourd’hui le Royaume-Uni, auquel il voudrait donner des leçons. Il annonçait l’inversion de la courbe du chômage. On a eu celles des accidents de la route ou celle des détenus en prison. François Hollande se trompe de politique, mais il se trompe aussi sur sa fonction. On peut critiquer la politique de Poutine, non la manière dont il habite son rôle et son statut.

Source : Christian Vanneste

La taille de l’acteur pose-t-elle problème ?

wideAlors que le chef de l’Etat doit accueillir vendredi à l’Elysée l’ancien gouverneur de Californie, ses services s’interrogent sur le bienfondé de faire une photo de l’hôte et son invité.

Explications.

Avant d’être gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger a aussi été acteur et culturiste. A ce titre, il s’est notamment illustré dans plusieurs films comme Terminator, Conan le barbare et Un flic à la maternelle. Aussi, et même s’il est aujourd’hui investi dans la lutte contre le réchauffement climatique, en tant que vice-président de l’ONG R2, « Regions of Climate Action », l’Américain a conservé son imposante carrure. Et si cela impressionne toujours autant les fans de l’acteur, cela peut également poser quelques problèmes. Notamment lors de rencontre avec des personnalités politiques.

« Schwarzenegger fait trois mètres de haut ! »

C’est d’ailleurs le cas pour le rendez-vous qu’Arnold Schwarzenegger a ce vendredi avec François Hollande. Le chef de l’Etat l’a en effet convié à l’Elysée pour évoquer des thématiques écologiques. Mais alors que le président à l’habitude d’être photographié avec les invités qu’il reçoit, son service craint cette fois-ci de ne pouvoir réaliser le cliché. En cause : la taille dudit invité qui pourrait créer un décalage.

« Schwarzenegger fait trois mètres de haut ! », se serait ainsi exclamé un cadre du Parti socialiste cité par le Parisien. François Hollande mesure 1m70, tandis qu’en réalité Arnold Schwarzenegger fait un peu moins d’1m90.

« Le risque d’un procès en légèreté »
Aussi, c’est sans doute davantage la corpulence de l’ancien gouverneur ou même l’image qu’il renvoie qui pourrait poser problème aux services du président. « C’est toujours à double tranchant une star au Palais : ça brille, mais c’est aussi le risque d’un procès en légèreté », aurait d’ailleurs regretté le cadre de la majorité. « Une photo avec le héros d’un Flic à la maternelle ne peut pas faire de mal à Hollande », aurait de son côté estimé un proche de François Hollande.

La réponse d’ici deux jours.

On ne plaisante pas avec le protocole royal

Le Président n’a pas tout à fait respecté le protocole anglais lorsqu’il a accueilli la reine Elizabeth II à Paris.

Quand la reine d’Angleterre est dans les parages, mieux vaut avoir bien révisé le protocole. Depuis l’arrivée d’Elizabeth II en France jeudi 5 juin pour le 70e anniversaire du Débarquement, François Hollande a déjà commis quelques impairs, comme d’autres chefs d’État avant lui.

On ne touche pas la reine

Lorsque la reine est arrivée, François Hollande lui a tendu la main pour la saluer, ont rapporté plusieurs médias. Or, le protocole veut qu’on ne touche pas Sa Majesté tant que ce n’est pas elle qui tend la main.

François Hollande n’est pas le seul à avoir commis ce type d’impair. En 1972, Georges Pompidou avait fait une « gaffe diplomatique » en donnant le bras à la reine pour l’aider à monter les marches de l’Elysée.

On ne s’assoit pas en premier dans la voiture

François Hollande a fait une autre erreur : il s’est assis en premier dans la voiture.

La voiture est décidément une source d’embarras : François Hollande a dû renoncer à son idée de partager son habituelle Citroën DS5 avec la reine, car le plafond du véhicule risquait d’être trop bas pour le chapeau royal. C’est ainsi que le choix s’est finalement porté sur une Renault Velsatis.

On reste calme

Ce vendredi, la famille royale est invitée au déjeuner des chefs d’État au château de Bénouville, près de Bayeux. Les grands de ce monde devront bien se tenir : Elizabeth II n’aime pas la démesure. En 2009, lors du G20 à Londres, Silvio Berlusconi s’était fait houspiller par la reine en personne parce qu’il parlait trop fort lors de la traditionnelle « photo de famille ».

Mais Barack Obama détient à ce jour la palme de la gaffe, pour avoir lancé un toast au cours d’un dîner officiel alors que l’orchestre jouait l’hymne anglais. Un moment (très) gênant.

Décryptage / Décription

Barack Obama suffered an awkward moment during a banquet at Buckingham Palace when he broke royal protocol by speaking over the national anthem.

The US President had just begun proposing a toast to the Queen when the orchestra accidentally struck up God Save The Queen.

However, rather than pause and continue the speech after the music had stopped, Mr Obama pressed on only to be rebuffed when he raised his glass to the monarch.

The Queen did not seem to take offence at the mishap and appeared to stifle an embarrassed smile.

Protocol demands that people stand to attention when the national anthem is played.

La nouvelle blague de François Hollande en Arabie Saoudite

Unknown-3Nous sommes  tombés  bien bas… Un comique à la tête de l’état…, un comique à la boule d’or qui assassine la mémoire collective, sous pretexte d’une certaine  liberté d’expression…Un joueur de foot qui bafoue consciemment  le systéme qui le fait vivre plus que le nécessaire, en faisant un geste  ( quenelle ) devant le monde entier, alors que le foot est avant tout un sport à dimension humaine qui prône avant tout l’égalité et la fraternité sur les terrains.

Nous ne comprenons plus !!!! Faut il que ce pays perde définitivement ses valeurs pour faire plaisir à tous ces dégénérés  ?

Putain réveillez vous les gars, c’est une vraie guerre que nous ont déclaré les CONS !!!

Vous souvenez vous de cette chanson de Brassens :

imagesLes CONS sont  nombreux, ça pousse partout comme du chiendent,  et on ne fait rien !!!

Finiront il à comprendre ce qu’est le respect de l’autre et par nous supplier pour qu’on les affranchissent de leur statut de crétin nuisible.

Et la dernière pour 2013, François Hollande s’est fendu d’une blague lors de sa visite en Arabie Saoudite. Une nouvelle boutade qui arrive deux semaines après la polémique liée à son trait d’humour à propos de l’Algérie.

En visite officielle en Arabie Saoudite, François Hollande a fait une blague qui risque une nouvelle fois de faire débat. Au moment d’une danse folklorique, un sabre a été tendu au président de la République. Le chef de l’Etat s’est alors tourné vers le président de l’Institut du monde arabe, Jack Lang, et lui a glissé : « j’en aurai besoin ». Ce trait d’humour du président de la République pourrait faire référence à la situation politique actuelle française.

imagesDes boutades à répétition

Un journaliste d’I-télé qui fait parti de la délégation qui accompagne le président dans la péninsule arabique, a rapporté cette  blague de François Hollande . « François Hollande et ses petites blagues. Avec un sabre : « j’en aurai besoin ». Avec une dague : « méfiez-vous » « , a complété le journaliste. Dans un autre message, le journaliste relate un autre instant de la visite présidentielle : « devant une maquette de la ville datant de 1918… François Hollande s’adressant à Jack Lang : « tu n’es pas venu en 1918 toi ? », Rires ».

Ces mots interviennent près de deux semaines après la polémique provoquée par sa blague sur l’Algérie lors d’un discours adressé au Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France). Le 16 décembre dernier, le président de la République a déclaré sur le ton de la plaisanterie que Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur, était rentré d’Algérie « sain et sauf ». François Hollande a par la suite exprimé ses « sincères regrets » aux dirigeants algériens. Voir notre article.

Pathétique !

La blague de François Hollande qui vexe les Algériens

François Hollande lors du dîner pour le 70e anniversaire du Crif, le 16 décembre 2013 à Paris.

Lors d’un discours, François Hollande a plaisanté en évoquant le retour « sain et sauf » de Manuel Valls après une visite en Algérie. Une plaisanterie peu appréciée de l’autre côté de la Méditerranée.

« Pathétique. » Le journal El Watan n’est pas tendre avec les « facettes d’humoristes » de François Hollande, dénonçant une « plaisanterie de mauvais goût » du président de la République sur l’Algérie.

Lors d’un dîner lundi 16 décembre au Crif, le Conseil représentatif des institutions juives de France, François Hollande a lancé une boutade sur un déplacement de Manuel Valls de l’autre côté de la Méditerranée.

 Monsieur le ministre de l’Intérieur revient d’Algérie sain et sauf, c’est déjà beaucoup

sourit le chef de l’État face à son auditoire.

L’événement a suscité de nombreuses réactions, parfois très virulentes, sur le web, note le site Tout sur l’Algérie et derrière la boutade pourrait bien se cacher un incident diplomatique, à en croire El Watan.

Le quotidien algérien évoque « un nouveau coup de froid à l’horizon dans les relations » entre les deux pays. Commentaire du journaliste : « Décidément, il n’est pas encore révolu le temps des petites phrases assassines, échanges véhéments de propos incendiaires qui mettent sous haute tension les relations entre les deux capitales. »

Mais il est où ?

92165053

Dans la vidéo ci-dessous, un François Hollande déboussolé qui demande : « il est où l’avion », et Nicolas Sarkozy, qui se marre de voir un homme si gauche, le lui montre du doigt : il est devant toi…

Et puis une Valérie Trierweiler malpolie, capricieuse et ridicule, superficielle et vaine, qui passe devant l’ancien président français – qu’on peut aimer ou ne pas aimer, là n’est pas la question- et ne lui adresse pas un regard, pas un au revoir, pas une poignée de main…

« http://www.itele.fr/redirect?vid=986078&sc_cmpid=SharePlayerEmbed »><span

Je taxe

François Hollande : « Je taxe », la couverture du magazine du Monde… Les meilleures parodies

François Hollande : Je taxe, la parodie de François Hollande   Alors que la grogne gagne du terrain, le président le moins populaire de la Ve République est parodié de tous les côtés. Sélection des images les plus drôles.

« Je taxe soir et matin » la parodie venue de Suisse qui rend compte du « ras-le-bol » fiscal a été visionnée plus de 400 000 fois sur Youtube. Des paroles percutantes sur l’air de « Je chante de Charles Trenet ».

La Une de cette semaine du Magazine Le Monde met en scène le couple Merkel/Hollande. C’est la photographe Alison Jackson spécialisée dans les fausses paparazzades de sosies qui s’y colle. La photo est un peu floue, le cadrage amateur… Une image choc.

Zeit Magazine propose deux variantes de cette couverture issues de la même série de photo.

Hollande en Napoléon et Angela Merkel couronnée dans ce « selfie » ridicule.

La version allemande, ambiance peau de bête et cheminée. Sexy et glamour… Ou pas.