Mauvais timing pour le ministre de l’Intérieur

Mauvais timing pour le ministre de l’Intérieur. À la veille de la 18 ,ème manifestation des «gilets jaunes», et alors que le gouvernement fait face aux difficultés de sortie du grand débat, qui prend fin ce vendredi, des photographies et une vidéo équivoques de Christophe Castaner en boîte de nuit ont été divulguées et font la une des magazines Voici et Closer . On y voit le locataire de la Place Beauvau, peu après la dix-septième journée de mobilisation des «gilets jaunes», dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 mars, au Noto, un célèbre club parisien, en train de danser avec une jeune femme non identifiée. Séquence compliquée pour le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner.

Selon leurs informations, le premier flic de France enchaîne alors les shots de vodka et embrasse une jeune femme blonde. Une séquence amplement commentée qui a fait réagir le monde policier. Il a pourtant tenté de mettre fin à la polémique vendredi à Saint-Astier (Dordogne) en affirmant que sa sécurité était « assurée ». « Il n’y a pas de polémique, ma sécurité est toujours assurée.

Une conseillère LREM

Le fait que la jeune femme impliquée dans cette soirée arrosée soit,selon les informations de Voici, une proche du ministre de l’Intérieur depuis au moins deux ans ne simplifie pas l’affaire. Ex-conseillère au cabinet du secrétaire d’État auprès du Premier ministre et du porte-parole du gouvernement de juillet à novembre 2017, justement lorsque Christophe Castaner occupait cette dernière fonction, elle futensuite pendant trois mois conseillère numérique du délégué général de La République en marche. Elle travaille depuis mai 2018 dans une agence de communication.
Très vite, Christophe Castaner a toutefois pu compter sur le soutien gouvernemental. Vendredi matin, le Premier ministre Édouard Philippe a affirmé sur Europe 1 qu’il n’avait « aucun commentaire à faire sur la vie privée de Christophe Castaner, et que le ministre de l’Intérieur avait toute (sa) confiance ». « Je crois qu’il n’y a pas de questions autour de sa sécurité », a encore affirmé Édouard Philippe sur Europe 1. Interrogé sur un éventuel problème d’« exemplarité » de son ministre, le Premier ministre a de nouveau fait valoir qu’il n’avait « aucun commentaire » à faire sur ce qui relève selon lui de la « vie privée » de Christophe Castaner.

Pour Christophe Castaner, ce qui compte, c’est « la capacité du ministre à être dans la totalité de l’exercice de ses fonctions. C’est mon cas, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24″. Une position qui risque d’être peu audible dans les prochains jours.

 

 

Source Le Figaro.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s