La COP 21 en résumé

Par défaut

15_n

Souvent attribué à Sitting Bull,

 cette mise en garde serait en fait le résumé de la lettre du chef des duwamish, Seattle (1786-1866), s’adressant au gouverneur Isaac M. Stevens, commissaire aux affaires indiennes en janvier 1854 :
« Quand le dernier poisson aura été péché, le dernier arbre coupé, le dernier ruisseau asséché, le dernier oiseau assassiné et la dernière mare empoisonnée, alors l’homme blanc se rendra compte que l’argent ne se mange pas ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s