François Hollande a-t-il commis une bourde à 150 emplois ?

Par défaut

hollande-bourdeLe 26 Mars , le président a annoncé la création d’une centaine d’emplois destinés aux anciens salariés d’Ecomouv’, l’entreprise chargée de collecter l’écotaxe. Une annonce qui a failli soulever un délit de favoritisme. Plus de détails.

Des propos qui ont prêté à confusion. Ainsi que le rapporte le site Encontact.com, François Hollande était vendredi dernier à Metz. A l’occasion de ce déplacement, le président a annoncé la création de « 100 à 150 emplois » situés « sur une plateforme que Pôle emploi va mettre en place » près de la ville, « dans l’ancienne base aérienne 128 ». Une nouvelle qui a aussitôt réjoui les salariés d’Ecomouv’. La société italienne était initialement chargée de collecter l’écotaxe en France. Mais alors qu’en décembre dernier, le gouvernement a renoncé à cette taxe et mis fin à son contrat avec Ecomouv’, cette dernière a dans la foulée annoncé qu’elle allait supprimer « tous les emplois existants ». En d’autres termes, mettre 220 personnes au chômage.

Aussi, quand François Hollande a fait son annonce vendredi dernier, les salariés d’Ecomouv’ y ont vu une véritable lueur d’espoir. D’autant que le président de la communauté d’agglomération de Metz, Jean-Luc Bohl a abondé dans son sens en précisant que le groupe Arvato serait à la tête de ce vaste projet et qu’il donnerait la priorité au recrutement « des anciens salariés » de la société italienne. Et c’est là que le bât blesse : à ce moment-là, l’appel d’offres lancé pour trouver la société en charge de ce projet n’était pas terminé. Celui-ci devait prendre fin trois jours plus tard, le mardi 30 mars. Les concurrents d’Ecomouv’ n’ont donc pas manqué de le souligner et de pointer un éventuel délit de favoritisme de la part du chef de l’Etat. Un délit qui, s’il avait été avéré, aurait pu compromettre l’annonce faite par ce dernier à propos des « 100 à 150 emplois ».
François Hollande s’est trompé de marché public

Un coup dur pour les salariés d’Ecomouv’ qui sont passés d’un sentiment d’espoir à celui de déception. Interrogé par l’AFP, Pôle emploi a ensuite rétabli la vérité. En réalité, et selon la version de son président, le chef de l’Etat aurait confondu deux marchés publics. Celui-ci se serait trompé et aurait évoqué le cas d’un « centre de numérisation de documents » dont l’appel d’offres était bel et bien terminé au moment où il a fait son annonce. Quant à Ecomouv’, « l’appel (d’offres, ndlr) est toujours en cours et les résultats seront connus fin mai », a précisé Pôle Emploi. Les salariés de l’entreprise devront donc attendre encore près de deux mois avant de peut-être pouvoir se réjouir.

Source Les Planetes
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s