Pourquoi le Big Bang n’est pas à l’origine de l’univers

Par défaut
Propos de Christian D’Hem
 
La thèse actuellement reconnue est que le Big Bang aurait été de l’énergie pure qui
aurait donné naissance à des couples de particules matière-antimatière, créant ainsi un espace- temps qui aurait connu de suite une expansion exponentielle.
La chaleur initiale était « infernale » avec des températures dépassant l’imagination, si
bien qu’aucune force, si ce n’est la gravité, ne pouvait contrôler ces particules évoluant dans un cahot total. Toutefois avec le temps et l’expansion de l’univers, la température de l’univers devint moins torride et de nouvelles forces apparurent. Ces forces ont finalement conduit l’univers à se transformer pour arriver à la situation que nous vivons aujourd’hui.
A noter qu’à l’heure actuelle la communauté des scientifiques (sauf une minorité qui
reste sceptique) considère que l’antimatière a disparu suite à un phénomène de rupture de
symétrie.
A vrai dire le big bang est une particularité que la physique ne peut expliquer… et
pour cause: il n’a sans doute pas existé. Si vous avez lu mon article « Expansion de l’univers
et vitesse de la lumière » sur youscribe.com, vous avez appris que l’antimatière remonte le
cours du temps (chronologie inversée par rapport à la matière due à la symétrie T). Dans les paragraphes qui suivent je vais montrer comment ce fait a pour conséquence que le big bang n’a sans doute pas existé mais que au-delà du temps zéro (temps attribué actuellement au big bang) se trouve un univers où les galaxies sont composées d’antimatière et baignent dans un vide rempli de particules de matière infimes responsables de la transmission de la lumière et de l’expansion de l’univers dans ce passé. Autrement dit: un univers qui est symétrique au nôtre.
Démonstration par l’absurde :
admettons que le big bang soit le temps zéro de l’univers. L’énergie concentrée
donne naissance à des paires matière-antimatière. Oui mais dans ce cas, du fait de
leur symétrie T, la matière évolue dans le temps postérieur au temps zéro et
l’antimatière remonte le temps donc évolue dans le temps antérieur au temps zéro.
Ce qui ne correspond pas au modèle standard et surtout est impossible pour une
raison de conservation d’énergie : la moitié de l’énergie initiale évoluerait dans les
temps positifs et l’autre moitié dans les temps négatifs. Donc le big bang n’est pas
un point origine.
Considérons maintenant le temps présent : comme je l’ai expliqué dans l’article
mentionné plus haut, la matière se retrouve sous forme massive (poussière  stellaire, étoiles, planètes, trous noirs, et sans doute matière noire….), l’antimatière
se trouve quasi exclusivement sous forme de particules divisées, sans doute de
l’ordre de la taille de la longueur de Planck. Remontons le cours du temps à partir
du temps présent, la matière donne l’impression de se disloquer sous l’effet de la
gravité inversée et se retrouve il y a plus de 13 milliards d’années sous forme de
particules relativement homogènes et plus petites. Pendant ce temps l’antimatière a
au contraire fusionné et se retrouve sous forme d’antiparticules relativement
homogènes et de taille similaires à la matière. Commence alors les réactions
d’annihilation.
Vous allez me dire alors que ces réactions d’annihilation ont finalement abouti au
big bang. Je ne dis pas que ce soit impossible, c’est pourquoi j’ai prudemment annoncé
que le big bang n’a sans doute pas existé mais cela parait peu probable pour des
raisons de symétrie gravidique.
En effet en remontant le temps, l’univers se rétracte sous l’action de l’antimatière
qui fusionne, au début de la remontée du temps, la matière ne peut pas compenser cet
effet car elle est encore trop massive par rapport à l’antimatière. Mais il y a un peu
plus de 13 milliards d’années, les particules de matière et d’antimatière sont
pratiquement en même quantité et de même taille et les effets de rétraction de
l’antimatière sont alors compensés par l’effet d’expansion de la matière.
Si on admet qu’à l’époque où les populations des particules et antiparticules étaient
quasiment de même taille, la matière a pu fusionner et l’antimatière se diviser pour
donner l’univers d’aujourd’hui, alors il faut admettre qu’à cette époque en remontant
le temps l’antimatière a pu fusionner et la matière se diviser pour donner un univers
inverse du nôtre : la gravité n’est pas plus efficace dans un sens du temps que dans
l’autre.
Ainsi la boucle est bouclée, l’univers est bien passé par un goulot d’étranglement
mais le big bang n’a sans doute pas été atteint. Et même si on a été très proche d’un
point d’énergie pure, l’univers a certainement eu une continuation sous une forme
inverse à celle que l’on connaît en remontant le temps au-delà de ce confinement.
 
QUESTION :
 
Georges-Lemaitre-3Qui a découvert que l’univers est en expansion et le big bang ?
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s