La conscience ironique

Par défaut

images-6« Le fou (ufo ou bouffon) était celui qui, à la cour, avait pour fonction de divertir le roi. Il avait la « liberté du fou », ce qui lui permettait de dire la vérité sans craindre d’être puni, à la condition de l’exprimer sur le ton de la plaisanterie, de la satire ou de la moquerie. (Encyclopédie des symboles) L’une des caractéristiques du bouffon est d’exprimer d’un ton grave des choses anodines et d’un ton de plaisanterie les choses les plus graves. 

Il incarne la conscience ironique. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s