L’ombre du fou rire et du réalisme cynique

Yue-Minjun-sans-titre-1994-huile-sur-toile-exposition-lombre-du-fou-rire-artiste-chinois-Fondation-Cartier-Paris-1024x1024

Publicités

Greta Thunberg, ou l’escroquerie intellectuelle

De qui se moque-t-on ?

La très souriante Suédoise a été l’objet d’un barouf propagandiste comme seuls savent en faire les gens du camp du bien.

La donzelle prenait le bateau au lieu de l’avion, parce que l’avion c’est mal, etc. pour rejoindre New York. Tout ceci à fort renfort de photographes, articles, bref, beaucoup de bruit.

Beaucoup de bruit pour une escroquerie, en fait. 

Premier élément : elle et son père rentreront de New York… en avion. La mer, c’est bien joli, hein, mais faut pas abuser des bonnes choses.

Deuxième élément, et pas des moindres : l’équipage (CINQ personnes !) viendra à New York, en avion, pour récupérer le navire !

Si j’étais de gauche, je dirais : Bilan Carbone très négatif ! Mais comme je me fous de ces mots magiques comme de ma première paire de chaussette, je ris juste aux éclats.

Ces icônes des temps présents sont à la hauteur de leurs promoteurs : juste une escroquerie.

 

Greta est très pragmatique en fait :

 

 

Les chats comprennent des lois physiques de base ?

Il est une histoire des sciences que tout le monde connaît plus ou moins : celle du chat de Schrödinger.

Le chat de Schrödinger est une expérience de pensée, devenue populaire, imaginée en 1935 par le physicien Erwin Schrödinger, afin de mettre en avant le côté paradoxal d’objets dont on ne peut pas connaître l’état à tout moment. Il a imaginé un chat « quantique », enfermé dans une boîte sans fenêtre en présence d’un poison déclenché par un processus quantique. Tant que la boîte n’est pas ouverte, on ne sait pas si le processus quantique a déclenché le mécanisme, le chat est à la fois mort et vivant avec des probabilités dépendant du processus. Bien sûr, quand on ouvre la boîte le chat est soit mort, soit vivant. Découvrez en animation-vidéo cette expérience de pensée.

 

 

 

Erwin Schrödinger, l’un des piliers de la physique quantique, a imaginé une expérience de pensée à base de boite et de chat mort-vivant. Une expérience de pensée, c’est tenter de résoudre un problème en utilisant uniquement son imagination.

C’est se poser la question : “que se passerait-il si….. ?”.

Le bon Erwin a donc imaginé l’expérience suivante : il enferme son chat dans une boite close, contenant un dispositif qui tue l’animal dès qu’il détecte la désintégration d’un atome d’un corps radioactif. De l’extérieur, on ne peut pas savoir ce qui se passe dans la boite.

En clair : le chat dans la boite peut vivre ou mourir, sans que l’on sache ce qui se passe depuis l’extérieur.

Schrödinger était-il un psychopathe, pour inventer cette expérience ?

Lire la suite « Les chats comprennent des lois physiques de base ? »

Human ou les effets buzz de Arthus-Bertrand – Piscine de Chengdu ( Sichuan)

Un extrait du film HUMAN de Yann Arthus-Bertrand sur une musique d’Armand Amar. Piscine à Chengdu – Province du Sichuan, Chine.
En Chine, une majorité de la population de ne sait pas nager. Les piscines sont pourtant prises d’assaut quand il fait chaud. Avec 1,357 milliard d’habitants, la Chine est le pays le plus peuplé du monde.

Après avoir vu ces impressionnants clichés, on en fait la promesse : on ne se plaindra plus – ô grand jamais – des plages le week-end du 15 août sur la Côte d’Azur…

La bouée autour de la taille serait-elle une stratégie pour préserver quelques centimètres entre soi et le corps de son voisin ? C’est une théorie qu’on avance, car les nageurs chinois ne risquent pas de couler : ils flottent tous dans ce bassin couvert, dont la salinité de 22 % est comparable à celle de la Mer morte. Étendue sur 28.000 m2, cette piscine – l’un des plus grands centres aquatiques du pays -, peut accueillir jusqu’à 10.000 vacanciers en simultanée. Ouvert depuis 2011 à Suining dans la province du Sichuan (sud-ouest), le lieu a été pris d’assaut mi-août alors que la région connaissait une importante vague de chaleur.

Lire la suite « Human ou les effets buzz de Arthus-Bertrand – Piscine de Chengdu ( Sichuan) »

Les blondes auraient un QI plus élevé que les brunes ou les rousses

Les blondes auraient un QI plus élevé que les brunes ou les rousses

Voilà des années que les blondes font l’objet de blagues douteuses sur leur couleur de cheveux et leur intelligence. Pourtant, selon une étude américaine publiée dans l’Economics Bulletin, elles seraient dotées d’un quotient intellectuel moyen plus élevé que les autres femmes.

Jay L. Zagorsky, chercheur dans l’Ohio et principal auteur de la recherche, a analysé des données du National Longitudinal Survey of Youth remontant à 1979. Cette recherche avait suivi des milliers de personnes entre 14 ans à 21 ans.

Les sondés avaient dû renseigner la couleur naturelle de leur cheveux et répondre à un test d’aptitude intellectuelle utilisé dans les forces armées (AFQT) permettant de déterminer l’intelligence des futures recrues. Ce test comprend des questions de vocabulaire, de compréhension de texte, de mathématiques et d’arithmétique.

Un QI de 103,2 points pour les blondes

Résultats : les femmes blondes qui avaient participé à l’étude présentaient les QI les plus élevés avec une moyenne de 103,2 points. Ces dernières étaient suivies par les châtains (102,7), les rousses (101,2) et les brunes (100,5).

« Je ne pense pas que l’on peut dire qu’elles sont sans aucun doute plus intelligentes que les autres, mais elles ne sont sûrement pas plus stupides », a expliqué Jay L. Zagorsky.

Cette recherche apporte la preuve qu’il ne devrait pas y avoir de discriminationau travail et en société contre les blondes lorsqu’il s’agit de leur intelligence.

Un hic dans cette étude : le chercheur émet des doutes quant à la sincérité des participantes lorsqu’elles ont donné leur réelle couleur de cheveux.